Pippo Oriani

(Turin 1909 – Rome 1972)

Pippo Oriani naît à Turin en 1909, Issu d'une famille d'entrepreneur dans la construction, il suit des études d'architecture qu'il interrompt pour s'adonner à la peinture. En 1927 il rencontre Fillia, et ensuite d'autres futuristes de Turin, Casorati, Spazzan, Cuzzi, Pagano, Levi-Montalcino, Persico, avec lesquels il expose au Pavillon de l'Architecture Futuriste à l'occasion du Salon International de Turin en 1928.

 Entre 1929 et 1933, il se rend plusieurs fois à Paris, où il entre en relation avec Léger, Zadkine, Kandinsky, Le Corbusier, les Delaunay, Mondrian, Mallet-Stevens et les Italiens Severini, Prampolini qui y passaient longues périodes depuis 1909. Il collabore avec nombreuses revue, La Città Futurista, Stile Futurista, La Forza, et il s'interesse à la cinématographie avec la revue Comoedia, en 1930 il réalise à Paris le film avangardiste Vitesse qui fut projeté à Paris, en Holland, Belgique, Allemagne et Espagne. Au cours des années 30, son activité est très intense également dans la décoration et de la « plastique murale », ses tableaux semblent s'inspirer de situations figuratives qu'il interprète à la manière expressionniste.
En polémique avec les aéropeintres il s'intéresse à des nouveaux courants de recherche, à une « peinture cosmique » (Sintesi cosmique, Conquiste siderali, Divinizzazione dello spazio) et aux nouveaux matériaux (papier goudronné, cartons ondulés). Pendant la Deuxième Guerre il participe à la lutte clandestine et à la résistance. Il recommence à peindre après la Deuxième Guerre Mondiale, dans les années Cinquante et Soixante son style résonne d'images primordiales, des archétypes (Presenze totemiche). Il meurt tragiquement à Rome dans un accident de voiture le 8 décembre 1972.

DG

...chargement de la galerie...